Nouvelles technologies, Jeux vidéo, Cinéma, Blu-ray…
Logo horizontal

Power Stone Collection | Test PSP

Dans la même veine qu’un Super Smash Bros. Melee, et loin d’en être à des années lumières en terme de plaisir, Power Stone est malheureusement une série qui n’aura jamais connu son heure de gloire au-delàs d’un public averti. Trop peu de possesseurs de Dreamcast à l’époque, et une version arcade qui n’a jamais franchi les frontières nippone sont quelques unes des raisons qui expliquent une telle ignorance du grand public. Mais c’est sans compter sur Capcom, qui profite de la PSP pour porter les deux seuls opus de Power Stone dans un soft simplement nommé Power Stone Collection. Une occasion immanquable pour ceux qui ne connaissent pas encore le pouvoir de la pierre.

Le monde est Stone

Power Stone est un jeu de combat pas comme les autres. Ou du moins, l’était. Le premier épisode pose les bases de ce qui fut l’un des premiers jeux de combat en arène 3D. Complètement loufoque, il propose encore aujourd’hui à deux personnages de s’affronter dans un niveau fermé où le décor regorge de détails pouvant être utilisés. Du décor pur et simple comme la table ou la chaise à envoyer au visage de l’assaillant, jusqu’au couteau à récupérer pour faire plus de dégâts, tout est permis. Power Stone est très nerveux, très rapide, un peu trop même. A ça viennent s’ajouter des gemmes, au nombre de trois. Au début de chaque combat les deux participants à la mise à mort possèdent une gemme chacun. Dès que l’un reçoit un coup puissant, son bien tombe sur le sol du niveau. Une troisième gemme fait ensuite son apparition à un autre endroit de l’arène. Si l’un des deux joueurs arrive à rassembler les trois gemmes, il se transforme alors et hérite de pouvoirs légendaires tout ce qu’il y a de meurtriers.

Power Stone 2 quant à lui va plus loin. Fini les affrontements à un contre un et place à une véritable foire à la baston avec quatre combattants en simultané. Le jeu est indéniablement plus lent que le premier opus mais reste très jouissif. Notamment grâce à des niveaux qui ne sont plus statiques mais qui se présentent comme un enchainement d’arènes. Le combat commencé sur un erzat d’avion se continuera ensuite dans les airs avant de continuer au sol. Très fun, ces enchainements sont hélas parfois peu lisibles sur l’écran de la PSP. Enfin le nombre de gemmes est dorénavant augmenté, et les pouvoirs légendaires de ce fait devenus moins puissants.
Effet spécial combat


Dreamcast light

Passé son gameplay bourre-pif toujours agréable de nos jours, Power Stone Collection semble avoir du mal avec la console portable de Sony. Non pas que le jeu souffre de ralentissements durant les affrontements mais si les temps de chargement sont horriblement longs (30 secondes, merci l’UMD) c’est surtout la baisse graphique par rapport aux jeux originaux qui étonne. Les textures sont devenues plus floues et le jeu dans son ensemble souffre d’un certain moins bien pour celui qui aura pratiqué de longues heures durant les jeux sur Dreamcast. Reste que la durée de vie des deux épisodes est très conséquente puisque les deux modes solo mis bout à bout demanderont une bonne quinzaine d’heures pour se terminer.

Vient alors le mode multijoueur, reconnu comme l’une des références de la dernière console de salon de Sega. Malheureusement Capcom déçoit une fois de plus en se contentant de la facilité. Power Stone 2 (le seul qui se joue à quatre et le seul vraiment intéressant dans le cas précis) n’a aucun mode online, et ne se joue qu’avec le wifi de la console. Le gamesharing est tout simplement absent puisque la seule possibilité est d’envoyer une démo à un ami pour qu’il joue en solo. Il faudra donc quatre consoles et quatre exemplaires du jeu pour pouvoir passer de folles soirées sur l’un des meilleurs jeux de combat du siècle dernier. Autrement dit ce n’est pas demain la veille.

Conclusion

Portage de deux excellents titres Dreamcast, Power Stone Collection reste une valeur sure pour ceux qui souhaiteraient se défouler dans un jeu de combat qui ne se prend pas au sérieux. Cependant, le titre ne connait son véritable envol qu’en multijoueurs où quatre UMD sont nécessaires à autant de joueurs. A moins d’être un fan de la première heure, en manque de baston, ou munis de trois potes prêts à faire le même investissement, Power Stone Collection parait à l’heure et au tarif actuel être un achat dispensable.

Génération v2


Facebook Twitter Google

Joues pour de vrai


Logo ICI

Ca c'est un site qui permet de gagner de l'argent à Fifa, PES, COD, TitanFall et même SC2.

Enjoy.