Nouvelles technologies, Jeux vidéo, Cinéma, Blu-ray…
Logo horizontal

Final Fantasy Anthology

Première compilation à voir le jour en Europe, FF Anthology sorti à la mi-2002 et rassembla les opus 4 et 5 de la série. Le titre est entièrement en anglais et propose de toutes nouvelles cinématiques exclusives à cette version. Comme son nom l’indique, c’est une véritable compilation anthologique qui sait nous plonger dans des histoires épiques mélangeant amour, trahison et rédemption. L’occasion aussi de découvrir l’arrivée de l’ATB (Active Time Battle) qui permet aux monstres et aux héros d’attaquer simultanément.

Logo FF4

Final Fantasy IV

Ce quatrième volet de la série est sorti initialement sur la Super Nintendo en 1991. Il se base sur la légende de Mysidia, un royaume dont la vie tourne autour de la magie. Cecil, le personnage principal de l’histoire, est le commandant des Ailes Rouges, une flotte d’aéronefs du royaume de Baron. C’est un chevalier noir qui, à la vue de l’impitoyable Baron et face à l’impossibilité d’accepter la tendresse de son amie d’enfance Rosa, va s’insurger pour devenir un Paladin. Les habitués de la série peuvent d’ailleurs retrouver ce bon vieux Cid qui n’hésitera pas à braver le danger pour aider celui qu’il considère comme son fils. Une histoire prenante servie par des musiques magiques de Nobuo Uematsu. Au niveau du gameplay, la véritable nouveauté provient de l’ATB qui gère le temps entre le moment où le joueur ordonne une action et le moment où son personnage l’exécute. Ce temps est rapport de l’agilité du héros. Notons pour finir quelques détails intéressants tels que la présence des Chocobos, des jobs et la possibilité de se déplacer sur la carte avec un airship ou un hovercraft.

Logo FF5

Final Fantasy V

Le monde est fragile et son équilibre repose sur quatre cristaux symboles des quatre éléments que sont : le feu, l’eau, la terre et le vent. Mais un jour, le cristal du vent se brise sous les yeux du roi Tycoon et une météorite s’abat sur le monde : l’équilibre vient d’être rompu. C’est donc au travers d’une aventure mystérieuse qui révèle ses secrets au fur et à mesure de la progression que le joueur doit incarner Reina, Faris, Galuf et Butz, des personnalités différentes réunies dans une seule et même histoire. Un parcours périlleux avec à la clef, la possibilité de rétablir l’équilibre dans le monde tout en découvrant la personnalité et les secrets de chaque personnage. Une histoire prenante accompagnée d’un gameplay sensiblement identique au quatrième volet de la saga à la seule différence que là, on peut attribuer nous-même une classe à un personnage. On notera aussi que les jobs sont bien plus présents. Ces derniers sont liés à la classe de notre cristal et permettent de faire évoluer les héros tout en leur attribuant différentes techniques puisqu’il est possible de changer de job à sa guise. Un très bon épisode qui s’est tout de même écoulé à plus de 2 500 000 exemplaires à travers le monde.

Next > Final Fantasy VI
Sommaire du dossier spécial FF

Génération v2


Facebook Twitter Google

Joues pour de vrai


Logo ICI

Ca c'est un site qui permet de gagner de l'argent à Fifa, PES, COD, TitanFall et même SC2.

Enjoy.